coefficient


coefficient

coefficient [ kɔefisjɑ̃ ] n. m.
• déb. XVIIe; de co- et efficient
1Math. Nombre par lequel est multipliée une grandeur. Coefficient de proportionnalité. Valeur affectée d'un coefficient. Chacun des nombres par lesquels sont multipliées les puissances de la variable d'un polynôme. Coefficients du binôme. Coefficient directeur (ou angulaire) d'une droite. pente; tangente.
2Phys. Nombre caractérisant une propriété physique d'un corps. Coefficient de frottement. Le coefficient de raideur d'un ressort.
3Cour. Nombre qui détermine la valeur relative d'une épreuve d'examen. Une matière à coefficient 4.
Écon. Facteur appliqué à une valeur. Le coefficient des prix. Nombre indiquant l'échelon dans une hiérarchie. Cadre qui est au coefficient 450.
Facteur, pourcentage. Prévoir un coefficient d'erreur, d'incertitude. marge, ratio. Coefficient d'occupation des sols (C. O. S.). Fig. Le coefficient personnel : l'élément subjectif entrant dans un jugement, une appréciation.
4Chir. dent. Coefficient masticatoire : chiffre conventionnel indiquant la valeur fonctionnelle des dents antagonistes.

coefficient nom masculin (de efficient) Facteur appliqué à une grandeur quelconque ; pourcentage : Coefficient d'erreur. Chiffre conventionnel indiquant la valeur, l'échelon, le degré dans une hiérarchie de salaires, de traitements, etc. : Salarié qui est au coefficient 500. Nombre qui fixe la valeur relative de chacune des épreuves d'un examen. Grandeur caractérisant certaines propriétés d'une substance et qui est généralement le quotient de deux grandeurs d'espèces différentes. ● coefficient (expressions) nom masculin (de efficient) Coefficient personnel, élément subjectif entrant dans un jugement, une appréciation, une note, etc. Coefficients d'un polynôme f (x) de K [x], éléments ai du corps K tels que f (x) = Σaixi.

coefficient
n. m.
d1./d MATH Valeur numérique ou littérale qui affecte une variable. Dans 3 a, 3 est le coefficient de a.
|| Spécial. Dans les examens et les concours, nombre par lequel on multiplie la note attribuée dans une matière selon l'importance de celle-ci. L'épreuve de chimie est affectée d'un fort coefficient.
Cour. Pourcentage non déterminé. Prévoir un coefficient d'erreur.
d2./d PHYS Nombre correspondant à une propriété définie d'un corps. Coefficient de dilatation, de frottement.

⇒COEFFICIENT, subst. masc.
A.— ALG. Partie constante (en particulier la partie numérique) connue ou inconnue d'une expression algébrique contenant une ou plusieurs variables ou inconnues. Le monôme (3 + ) x2y a pour coefficient (3 + ) (E. COSSART, P. THERON, Collection de math., classe de 3e, Paris, Bordas, 1962, p. 51) :
1. La direction de la droite qui représente une fonction affine x ax + b ne dépend que du coefficient a, et pas du coefficient b : c'est pourquoi le coefficient a s'appelle coefficient de direction.
E. COSSART, P. THERON, Collection de math., classe de 3e, Paris, Bordas, 1962 p. 296.
B.— SC. PHYS. Nombre caractérisant une propriété physique (cf. facteur, indice, module, taux). [Le] coefficient de dilatation linéaire [du duralium est] 0,000023 (R. CHAMPLY, Nouv. Encyclop. pratique, t. 2, 1927, p. 124). Coefficient d'élasticité du béton armé (J. BOURDE, Les Trav. publ., t. 1, 1928, p. 272). Le coefficient d'entraînement des ondes lumineuses (...) = 1-1/n2 (Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 182).
SYNT. Coefficient d'absorption, d'adhérence, d'aimantation, d'attraction, de frottement, de résistance, de viscosité.
P. ext. [Dans d'autres sc.]
1. Nombre caractérisant un phénomène ou une relation. Un coefficient, nommé indice de cicatrisation, qui dépend de la surface et de l'âge de la plaie (CARREL, L'Homme, cet inconnu, 1935, p. 197). Le coefficient de corrélation entre deux tests (J. DELAY, Ét. de psych. méd., 1953, p. 114). Une augmentation du coefficient respiratoire (P. MORAND, Aux confins de la vie, 1955, p. 148).
2. Nombre qui exprime un rapport. Coefficient d'erreur, d'incertitude. De vieux rossignols invendables, d'affreuses cotonnades déteintes (...) étaient remboursées au prix fort, au coefficient du coût nouveau de la vie (VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 465). Les indices de productivité (...) sont favorables, notamment le coefficient d'utilisation du matériel qui reste très élevé (B. CHENOT, Les Entr. nationalisées, 1956, p. 71). Les centres de l'industrie lourde (...) ont un coefficient de capital élevé par unité de produit (PERROUX, L'Écon. du XXe s., 1964, p. 175). Le coefficient d'occupation du sol (G. BELORGEY, Le Gouvernement et l'admin. de la France, 1967, p. 365) :
2. Le 28 août (...) une réunion des secrétaires généraux des ministères (...) propose que la majoration [des salaires] soit de l'ordre de 40 pour 100. C'est ce coefficient moyen que le conseil des ministres adopte le 13 septembre.
DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 36.
C.— ADMIN. UNIVERSITAIRE. Nombre qui détermine la valeur relative des épreuves d'un examen, d'un concours. J'attends le programme de coloniale (...). (Anglais, coefficient 20, mais énormément de géographie) (ALAIN-FOURNIER, Correspondance [avec J. Rivière], 1906, p. 283).
D.— Figuré
1. Intensité relative. La foi avait pour lui [Le Hir] un tel coefficient de certitude, que rien ne pouvait la contrebalancer (RENAN, Souvenirs d'enfance et de jeunesse, 1883, p. 276). Un objet dont le coefficient de réalité est bas : passé révolu, avenir indéterminé (MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 358).
2. Élément qui constitue ou qui modifie. Ce grand coefficient des choses humaines, la victoire (RENAN, Feuilles détachées, 1892, p. 243). Chez moi toute valeur pathétique est revêtue d'un coefficient prestigieux (DU BOS, Journal, 1925, p. 299). Attribuer un coefficient moral laudatif ou péjoratif à telle ou telle structure de caractère (MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 731) :
3. L'expérience quotidienne lui apprenait que le coefficient personnel était tout, dans les élections rurales : le troupeau ne choisissait pas entre deux doctrines, mais entre deux bergers.
DE VOGÜÉ, Les Morts qui parlent, 1899, p. 104.
Rem. 1. L'adj. coefficient a été employé par Balzac dans le sens de efficient. Cette histoire est de tous les temps : il suffit d'étendre un peu le cercle étroit au fond duquel vont agir ces personnages pour trouver la raison coefficiente des événements qui arrivent dans les sphères les plus élevées de la société (BALZAC, Le Curé de Tours, 1832, p. 187; cf. également BALZAC, Théorie de la démarche, 1833, p. 613). 2. On rencontre ds la docum. le verbe trans. coefficienter. Affecter d'un coefficient. Il y a des jeux de valeurs qui font passer au second plan tout ce qui relève des simples déterminations d'espace. L'opposition du dehors et du dedans n'est plus alors coefficientée par son évidence géométrique (BACHELARD, La Poétique de l'espace, 1957, p. 206).
Prononc. et Orth. :[]. [o] fermé à l'initiale ds PASSY 1914 (cf. aussi ds DG). Ds Ac. 1762 s.v. coèfficient; ds Ac. 1798-1932 sans accent. Étymol. et Hist. 1750 algèbre (PRÉVCST, Manuel lexique ds QUEM.). Dér. de efficient; préf. co-. Fréq. abs. littér. :143.

coefficient [kɔefisjɑ̃] n. m.
ÉTYM. 1750; de co- « avec », et efficient.
1 Sc. Nombre qui multiplie la valeur d'une quantité algébrique. Facteur. || Affecter une quantité d'un coefficient. || Les coefficients d'un polynôme, d'une équation algébrique.Cour. Valeur relative d'une épreuve d'examen. || Les mathématiques ont un fort coefficient.Écon. Facteur appliqué à une valeur. || Coefficient des prix, des salaires. || Coefficient du coût de la vie.
1 (…) nous avons un système de relèvement automatique des salaires quand le coefficient du prix de la vie augmente.
A. Maurois, Bernard Quesnay, XXXVI, p. 243.
2 Phys. Nombre caractérisant une propriété. || Coefficient de dilatation (accroissement de l'unité de volume d'un corps quand la température est élevée d'un degré). || Coefficient d'écrasement, d'élasticité. || Coefficient de frottement. || Coefficient angulaire. || Coefficients calorimétriques d'un corps.
tableau Vocabulaire de la chimie.
3 Cour. Facteur, pourcentage. || Coefficient d'erreur : pourcentage d'erreur possible (dans une mesure, etc.).
Fig. Facteur constitutif (d'un événement, d'un phénomène).
2 Le temps me semble de plus en plus le facteur universel, le grand coefficient de l'éternel « devenir ».
Renan, Dialogues et Fragments philosophiques, Œ. compl., t. I, p. 155.
4 Chir. dent. || Coefficient masticatoire : chiffre conventionnel indiquant la valeur fonctionnelle des dents antagonistes.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • coefficient — of expansion coefficient of friction coefficient of rolling resistance aligning torque coefficient aligning stiffness coefficient braking force coefficient braking stiffness coefficient braking traction coefficient camber stiffness coefficient …   Mechanics glossary

  • Coefficient — Co ef*fi cient, n. 1. That which unites in action with something else to produce the same effect. [1913 Webster] 2. [Cf. F. coefficient.] (Math.) A number or letter put before a letter or quantity, known or unknown, to show how many times the… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • coefficient — UK US /ˌkəʊɪˈfɪʃənt/ noun [C] ► in mathematics, a value that appears in front of and multiplies another value: »In 2x + 4y = 7, 2 is the coefficient of x. ► a number or a method of calculating a number that measures the characteristics of a… …   Financial and business terms

  • Coëfficient — (lat.), jeder Ausdruck, in welchem nichts von dem, was als Hauptgröße in einem Gliede angesehen wird, vorkommt, u. womit diese Hauptgröße multiplicirt ist. Wo die letztere keinen C. hat, ist 1 als solcher anzusehen. Je nachdem in einem Gliede die …   Pierer's Universal-Lexikon

  • coefficient — [kō΄ə fish′ənt] n. [ CO + EFFICIENT: orig. an adj. meaning “cooperating”] 1. a factor that contributes to produce a result 2. Math. a number or algebraic symbol prefixed as a multiplier to a variable or unknown quantity (Ex.: x in x(y+z),6 in… …   English World dictionary

  • Coefficient — Co ef*fi cient, a. Co[ o]perating; acting together to produce an effect. {Co ef*fi cient*ly}, adv. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Coëfficient — Coëfficient, in der Mathematik eine Größe, womit eine andere multiplicirt wird …   Herders Conversations-Lexikon

  • coefficient — COEFFICIENT. s. m. Terme d Algèbre. On appelle ainsi Le nombre ou la quantité connue qui est au devant d une quantité algébrique, et qui la multiplie …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • coefficient — also co efficient, 1660s (adj.), from CO (Cf. co ) + EFFICIENT (Cf. efficient). As a noun, from c.1600, probably influenced by Mod.L. coefficiens, which was used in mathematics in 16c., introduced by French mathematician François Viète (1540… …   Etymology dictionary

  • coefficient — ► NOUN 1) Mathematics a quantity placed before and multiplying the variable in an algebraic expression (e.g. 4 in 4x2). 2) Physics a multiplier or factor that measures some property …   English terms dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.